D I E T I S T I C     -    Dietistic.fr    -    Dietistic-forpro.fr    -    Lyon, Paris, Marseille et à distance    -     contact@dietistic.fr   -     © 2017  par  DIETISTIC

#Vidéo : Décrypter une étiquette & késako NUTRISCORE

 

L'article du jour devait expliquer comment décrypter facilement une étiquette et faire les bons choix avec des conseils simples, il s'avère que le timing me fait écrire cet article et sa version vidéo la semaine où NUTRISCORE entre en vigueur et je peux donc également vous faire un topo sur le sujet et vous donner mon avis, ce que je trouve relativement sympa du coup. 

 

A savoir, certains de mes articles auront désormais une version vidéo pour une plus grande visibilité. Et pour vous laisser le choix les articles de blog restent de vigueur et sont de toute façon plus facile pour moi, je suis plus à l'aise sur mon clavier que devant la caméra :).

 

 

 

Reprenons donc sur le sujet Décrypter une étiquette

 

Lorsqu'on achète un produit en supermarché, il faut prendre l'habitude d'aller plus loin que la devanture du packaging : nom, indication, photos et allégations santé ne doivent être vos seules références pour l'achat, la liste des ingrédients, les valeurs nutritionnelles et dans le futur le Nutriscore vous permettront de faire de meilleurs choix en supermarché 

 

LA LISTE D'INGREDIENTS 

 

Elle doit être la plus courte possible, c'est très souvent gage d'une bonne composition. Michel et Augustin est une marque plutôt connue et reconnue dans le domaine avec des listes d'ingrédients rarement  plus longues que vos biscuits maisons.. difficile de faire mieux. 

 

Michel et Augustin, Petits sablés ronds et bons :

Farine de blé, beurre frais (27 %) aux cristaux de sel (2 %), sucre blond de canne, œuf frais.

 

Lorsqu'on lit une étiquette longue, on y lit généralement de nombreux additifs : conservateurs, exhausteurs de gouts etc. 

Petit topo rapide sur les additifs : l'additif se présente généralement sous la forme E XXX (les x étant trois chiffres) et le premier chiffre indique la famille d'additifs à laquelle on a affaire : 

 Tous les additifs ont aussi leurs noms communs, des noms tels que Lysozyme, Aspartame etc. Les industriels jouent souvent à mélanger noms en E XXX et noms communs des additifs dans une même liste d'ingrédients, noyant un peu visuellement les quantités pouvant aller jusqu'à 2 chiffres. 

 

 On nous laisse croire que la liste d'ingrédients est dans l'ordre croissant en grammage dans le produit fini. Il est vrai que les industriels ont cette obligation même si le grammage exacte ne figure pas forcément, pourtant la spécialité d'un industriel reste de se mettre en valeur dans le respect de la loi via des astuces (ou détournements). Ici c'est simple mais il fallait y penser, plutôt que de mettre la liste des ingrédients dans l'ordre de présence sur le produit fini, le produit va être divisé en plusieurs parti : le nappage, le fourrage, le biscuit (dans l'ordre de présence bien sûr, sinon la loi ne serait pas respectée !). Ainsi la liste d'ingrédients est dans l'ordre de présence séparément dans chacune des catégories et un même ingrédients (dans le biscuit PIMS : le sucre) apparait plusieurs fois mais pas forcément en première place ! L'impression lorsqu'on lit la liste d'ingrédients rapidement est de ne pas voir l'ingrédient diabolisé en première ligne .. 

 Pour rester sur ce même exemple, les sucres se cachent sous différents noms : sucre (saccharose), fructose, sirop de glucose, sirop de glucose fructose etc etc ... C'est une autre façon de faire descendre un peu plus bas le sucre dans la liste d'ingrédients !

NB : Sucre, glucose, sirop de glucose : résistance l'insuline, prise de poids .. Fructose : maladies cardio vasculaire, diabète de type II. Les différents apports de sucre n'engendrent pas les mêmes dangers au niveau de la santé ..

Bonne nouvelle, vous pouvez donc varier les sucres et les maladies ! 

 

LES VALEURS NUTRITIONNELLES 

 

La valeur calorique aide en général à se rendre compte de "l'authenticité" d'un produit, acheter une poêlé de légumes qui dépassent les 60 kcal au 100g laisse croire que la liste d'ingrédients ne listera pas uniquement des légumes verts mais probablement des féculents non attendu, si on passe les 100 kcal au 100g, on peut penser à l'ajout de matière grasse, de crème fraiche par exemple..

 

Ensuite on peut facilement se rendre compte si l'aliment correspond à nos attentes, l'achat d'un produit qu'on espère protéiné ne l'est pas forcément autant qu'on le voudrait. Beaucoup de mes clients qui ne s'intéressent pas de près à la nutrition pense que manger 100g de cuisses de poulet c'est ajouter 100g de protéines à son alimentation.. Grosse erreur, en vérité on approche des 20-25g de protéines au 100g

 

Il faut enfin bien regarder si le tableau nutritionnelle est noté au 100g ou à la portion, et si la sauce ou les suppléments du produit fait parti ou non des chiffres donnés. Ci dessous une salade sodébo avec l'apport au 100g en première position, l'apport de la salade complète en seconde, avec la sauce et en grosse notation, l'apport à la portion SANS SAUCE. Dans l'ordre, le consommateur va donc regarder la grosse notation, une salade complète pour seulement 319 kcal (mais sans la sauce, écrit en petit ...), ensuite seulement, le consommateur va regarder le tableau nutritionnelle, voir les valeurs au 100g et terminer par les réels apports de sa salade : lorsqu'il la mange entièrement et avec la sauce fournie.

 

 

 

DEVANTURE DU PACKAGING

PHOTOS, NOMS & ALLEGATIONS NUTRITIONNELLES

 

C'est la première chose que l'on voit dans les rayons de supermarchés : le nom, la photo. Voilà ce qui nous attire.. Ajoutez y un "allégé un sucre" et vous vous retrouvez en caisse. 

Sur quoi faire attention concernant ce point ? Et bien sur tout .. Le nom ne correspond pas forcément à ce qu'on retrouve une fois le paquet ouvert, et c'est encore plus vrai pour les plats préparés qui ne ressemble plus vraiment à la jolie photo une fois l'opercule retirée. 

En ce qui concerne le nom, un exemple est plus parlant qu'une explication : le risotto au crevette de chez Labeyrie est composé de homard et crevettes EN POUDRE et de 5 % de crevettes dans tout le repas ... Ce plat devrait être appelé Risotto aromatisé ou au gout de crevettes pour être honnête et ne pas tromper le consommateur 

Enfin les allégations santé : ce sont de petites expressions que l'on trouve en devanture de packaging indiquant "Riche en protéine", "allégé en sucre" etc... Toutes ces expressions sont réglementés par l'ANSES et veulent dire quelque chose de précis, bien plus que ce que le consommateur pourrait penser. Petit point sur celles ci : 

 

Pauvre en calories/energie : mois de 40 kcal au 100G. Pensez à checker la lise d’ingrédients, si le premier ingrédient est l’eau, on se pose des questions.. 

Source de protéines : 12% de l’apport vient des protéines

Riche en protéines : 20% de l’apport vient des protéines

Dans l’ordre de la quantité apporté en (...)  : source de (...) puis à teneur garantie en (...) puis riche en (…) 

Sans sucre : moins de 0,5g au 100g

Allégé en ou light (sucre et graisses) : 30% de moins que la version originale

Sans colorant et additif : le fabricant a décidé de ne pas en mettre alors qu’il pourrait

Si mention conformément à la législation en vigueur : la législation ne l’autorise pas 

Frais : même qualité gustative et hygiénique qu’au moment de la production 

 

Il en existe beaucoup d'autres, RDV sur le site de l'ANSES pour en découvrir plus.

 

NUTRISCORE

Nutriscore c'est un système de facilité de lecture par les lettres et l'image mis en vigueur depuis une semaine (mardi 31 octobre 2017). C'est dans le cadre de la modernisation de notre système de santé (article 12) que Nutriscore a été mis en place. 

Alors concrètement c'est quoi ? Il s'agit d'une petite étiquette ajouté à l'avant du paquet avec une lettre allant de A à E et une couleur du vert au rouge. Le principe c'est que le consommateur qui ne s'intéresse pas à la nutrition et à la santé aille instinctivement vers le meilleur des choix. Des expériences ont été faites et le système fonctionne relativement bien. 

Le problème de cet affichage est de ne pas être obligatoire, finalement 3 distributeurs et 3 marques seulement s'engagent à jouer le jeu pour l'instant, c'est plutôt très peu. Il faut espérer que ça va s'étendre dans les mois à venir, je pense personnellement que ça va arriver petit à petit. 

 

La notation sera meilleure quand le produit a des vitamines, des minéraux, l'apport en micronutriments et en macronutriments tels que les protéines est également pris en compte, la notation ira en revanche du coté rouge et vers la lettre E lorsque la quantité de sel au 100g est élevé, idem pour la quantité de sucre u encore les acide gras saturés. 

Je n'ai rien trouvé d'officiel indiquant clairement touts les critères pris en compte, lorsque ça sortira vous en serez rapidement informé :)

 

J'ai fait le tour, vous pouvez retrouver la version vidéo de cet article sur youtube. N'hésitez pas à vous abonner à la chaine et à laisser vos commentaires si ça vous plait afin que je continue.. ou pas ! 

 

Bonne journée à tous, 

 

Ness- Dietistic 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

5 fruits et légumes par jour, ça veut dire quoi ?

1/22
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle